Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524

Homélie du dim. 24 décembre 2015

Homélie du Père Luigi Quaranta

Paroisse Christ Roi  -  Milan

Messe de la nuit 24-25/12/2015 

(1ère lecture Is 9,1-6  - ps 95 -  2è lecture st Paul à Tite : 2,11-14 – év. St Jean 1,1-18 )

Solennité de la nativité de N.S.J.C. selon la chair

« Un Enfant nous est né, un Fils nous est donné ». 

Telle est la Bonne Nouvelle proclamée dès la première lecture de notre célébration en cette nuit Sainte !

« Un Sauveur vous est né, c’est le MESSIE, le Seigneur ! ». 

Voilà ce qu’annoncent les anges aux bergers.

L’Enfant repose auprès de Marie, sa mère.

L’ange lui avait dit : « Il sera appelé Fils du Très Haut ». 

Cet Enfant qui vient de naître, nous affirmons donc, dans la Foi, qu’Il est le Fils de Dieu !

Saint Jean, dans son évangile, nous parle du Verbe fait chair qui vient éclairer l’intelligence du cœur.

L’incarnation de Noël, c’est un aveu murmuré d’en haut, un aveu offert à tous les hommes sans restriction. 

Quand ce don est accueilli, porte grande ouverte, et reçu en nos pauvres bergeries, voici que la paille devient or, les cailloux s’échangent en diamant et la nuit s’éclaire de lumière :

« Et le Verbe s’est fait chair et Il a habité parmi nous et nous avons vu Sa Gloire ».

Oui, un Enfant est né, Jésus nous est donné.  

En ce jour, c’est la naissance à sa vie d’homme que nous contemplons.

Nul ne pourra jamais dire le dernier mot sur ce mystère…

Il me semble opportun de citer, ici, la pensée du grand théologien Maurice Zundel.

On dit couramment : « Dieu a un Fils ! » cela scandalise nos frères musulmans.

D’après Zundel, il faut dire : « Dieu est Père, Fils est Esprit depuis toute l’éternité. »

 

C’est bien ce que dit le prologue de Jean : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. Le Verbe s’est fait chair et Il a habité parmi nous. »

Pour exprimer la relation entre Père et Fils, Zundel dit en substance : Dieu est UN mais Il est RELATION.

Si Dieu est Père, c’est parce qu’Il est aussi Fils, car l’élan du Fils répond depuis toute l’éternité à l’élan du Père.

Le petit Enfant vulnérable de la nuit de Noël est Dieu en sa Parole, en sa Relation avec  notre humanité. Noël est la fête d’une présence qui jamais ne s’impose et ne contraint personne.

Une présence qui nous redit et qui redit à tant d’hommes et de femmes de tout temps, que tout n’est pas joué, tout est encore possible, une nouvelle naissance est toujours offerte.

N’avons-nous pas besoin d’un autre pour être simplement nous-mêmes ?

Qui  d’autre que Dieu peut vraiment nous rendre humain ?

Le Christ nous révèle tout à la fois et Dieu, et l’Homme.

Dieu s’est fait pauvreté pour nous enrichir…   

Dieu s’est fait Homme pour que l’Homme devienne Dieu.  « Une lumière est semée pour le Juste et pour le cœur simple, une joie ! »

Oui, seul un cœur simple, un cœur ajusté au cœur de Dieu révélé dans la pauvreté et la fragilité, seul ce cœur-là pourra discerner dans cet Enfant nouveau-né l’Emmanuel, Dieu avec nous !

Et, ce sont les bergers, les petits gens qui entendent le message. Le pauvre empereur Auguste, lui, est bien trop occupé à compter les habitants de son royaume, à évaluer les impôts qu’il va pouvoir récolter !

La fête de Noël, le Noël des chrétiens, nous invite à nous laisser purifier de tous ceux qui nous rendent esclave.

Aujourd’hui, Noël nous invite au renouveau, au partage, à la fraternité, à la réconciliation.

 

C’est Noël quand nous osons aimer et nous laisser aimer.

Accueillons cette PAIX délicate comme une nouvelle  naissance, précieuse comme un amour fidèle.

Le Verbe n’a pas fait semblant de s’incarner :  « Il a habité parmi nous ».Le verbe grec eskènosen traduit la racine hébraïque shekinah : mot qui désigne « LA TENTE » DE LA RENCONTRE ENTRE DIEU ET L’HUMANITE.

Soyons capables nous-mêmes de poser notre shekinah, au cœur de notre monde, pour accueillir et partager toute souffrance, tout abandon, toute prière, tout désespoir, toute solitude…

L’Emmanuel « Dieu avec nous » nous accompagne dans la compréhension du mystère de Dieu et du mystère de l’Homme…

 Zundel  nous dit encore :

«Partout où il y a une émergence de la vie spirituelle, il y a une forme d’incarnation.

L’incarnation divine en Jésus Christ est le sommet, le cas limite de toutes ces incarnations imparfaites qui jalonnent l’Histoire. »

 

JOYEUX NOEL A TOUS !

JOYEUSE FETE DE LA NATIVITE !

Paroisse Christ-Roi -
conception keeo |  mentions légales |  contact | Paroisse Christ-Roi © Tous droits réservés