Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524

Homélie du 4ème dimanche de Pâques 2016

Homélie du Père Luigi Quaranta, 4ème dimanche de Pâques – Année C Milan le 17 avril 2016

(1ère lect. Act. 13,14.43-52 ; ps. 99 ; 2ème lect. Ap. 7,9.14b-17 ; év. st Jn 10,27-30)

                                                                                                                                        Au beau milieu du temps pascal, après avoir entendu les récits de la résurrection et avant d’arriver à la pentecôte, la liturgie de la Parole nous donne aujourd’hui une « clef » pour oser choisir dans une authentique profession de foi, notre adhésion à la personne de Jésus Le Christ.

Jésus n’utilise pas une image folklorique (Je suis le Bon Pasteur) mais prend à son compte une expression biblique d’une grande densité.                                          

Revenons à l’ancien testament :

Pour le peuple élu, le Berger c’était le roi. Celui-là même qui devait incarner, agir, soigner le troupeau-le peuple, au nom de Dieu. Rappelons-nous la vocation de David : le berger est devenu roi.

Le contexte par lequel Jésus se définit « BON PASTEUR » est un contexte de claire opposition entre Jésus et les juifs. Jésus est encerclé par des « ennemis », encerclé par des violents…

Citons le psaume 22 au verset 17 « Des chiens me cernent ; une bande de malfaiteurs m’entoure ».

Jésus se tient dans le temple et les juifs le provoquent : si tu es le Christ, dis-le ! ». Ils cherchent un prétexte pour l’arrêter.

«  Je suis le Bon Pasteur, mes brebis écoutent… ; Je les connais, elles me suivent… ».

Si de nos jours, être troupeau peut avoir un sens péjoratif, l’image biblique a exactement le sens inverse. Ces trois verbes : écouter, suivre, connaître expriment des actions.

 

 

Aujourd’hui, dans notre assemblée, Elodie et Alessandro proposent au baptême leur fille Olivia.

Olivia va être baptisée pour devenir enfant de Dieu, disciple de Jésus Christ. Ces trois verbes peuvent nous aider à donner un sens au baptême.

 

Ecouter : voilà l’une des attitudes essentielles dans la relation entre deux êtres. Savoir écouter est le signe d’amour authentique. Or, écouter, c’est le début de la foi. « Celui-ci est mon fils bien aimé, écoutez-le » dit Dieu, dans la nuée lors du baptême de Jésus.

 

Suivre : voilà une action loin d’être passive, mais elle exprime une attitude libre : l’adhésion de toute la personne. Le chemin du disciple comme celui d’Olivia, aujourd’hui née à la vie de Dieu, demande une libre adhésion.                                                                                                    « Suis-moi ! » Jésus nous dit chaque fois qu’Il nous appelle. Ce sont ces mots qui ont le pouvoir de nous mettre en route et donner tant de témoins à notre Eglise.

 

Connaître : Dans la bible, connaître n’a pas d’abord une signification intellectuelle.  Aujourd’hui c’est l’amour de deux parents qui fait connaître Olivia.                                                                                                                                         Et connaître dans la tradition hébraïque définit l’intimité, la compréhension mutuelle, l’estime profonde, la communion des cœurs, des esprits, des corps.

 

Mes chers frères, mes chers amis, participer à cette eucharistie dans la joie du baptême, c’est affirmer la nécessité en nous de savoir écouter, suivre et connaître.

Il fait bien de citer le psaume 99 : « Reconnaissez que le Seigneur est Dieu : Il nous a fait, et nous sommes à Lui… Acclamez, servez le Seigneur, venez à Lui  avec des chants de joie ! Car éternel est son amour, sa fidélité demeure d’âge en âge ». 

 

Homélie par Père Luigi Quaranta

Paroisse  Christ Roi in Mater Amabilis 

                                                                                                                                                                                                    

 

 

 

 

                                                                                                                                                    

Paroisse Christ-Roi -
conception keeo |  mentions légales |  contact | Paroisse Christ-Roi © Tous droits réservés