Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524

Homélie du dim. 27 septembre 2015

Homélie du XXVIè dimanche du temps ordinaire

 

En ce commencement de mon ministère presbytéral auprès de vous, nous avons célébré avec nos familles et nos enfants une belle eucharistie en notre nouvelle paroisse «Mater Amabilis ».

Avec nos familles et nos enfants, nous avons partagé la Parole, nous avons prié, nous avons chanté le Seigneur. A  l’issue de la célébration nous nous sommes retrouvés pour un moment d’échange amical…

Je veux partager, ici, avec vous, quelques extraits de l’homélie de ce dimanche :

En première lecture, la liturgie présente un extrait du livre des NOMBRES (ce livre fait partie des cinq premiers livres de l’ancien testament, le Pentateuque).

Le peuple récrimine contre Moïse. Ils sont dans le désert, ils réclament la viande… Moïse, fatigué, se plaint auprès du Seigneur que sa responsabilité est trop lourde et il Lui demande à être déchargé. Dieu l’écoute et l’exauce en lui donnant 70 anciens qui porteront avec lui la responsabilité du peuple juif. Dieu prend une part de l’Esprit qui repose sur Moïse et la partage aux anciens. Le don de l’esprit est partagé dans une telle dynamique que, même Eldad et Medad qui sont loin, se trouvent touchés par la grâce divine… Cela nous fait comprendre que toute mission qui vient de Dieu se transmet par le don de l’Esprit : Dieu donne sa grâce comme il veut et où il veut.

Ce texte opère une ouverture encore aujourd’hui très actuel. Cette ouverture est confirmée par Jésus lui-même dans le chapitre 9 de l’évangile de St Marc. Un disciple de Jésus s’offusque qu’un étranger ait pu guérir quelqu’un au nom de Jésus… La réplique de Jésus dans son évangile est de ne pas nous enfermer sur nous-mêmes, de ne pas nous convaincre d’avoir le monopole du bon jugement, d’être tolérant.  L’esprit de Dieu souffle quand et  où  il veut. 

 

Aussi bien Moïse que Jésus invitent à l’ouverture à l’égard de ceux qui sont différents de nous (respect et diversité : « Il n’est pas des nôtres » mc 9,38.) Le Christ veut nous guérir de notre vision trop étroite. N’est- il pas le « catholique » par excellence ? Jésus n’a pas eu peur de s’adresser, d’aborder, de s’approcher… des publicains malades et lépreux, des prostituées, et avec la Samaritaine.

Dieu connaît le fond des cœurs de ceux qui sont en chemin. Jésus recommande de ne pas empêcher un homme d’agir en son nom. Les textes bibliques d’aujourd’hui, dans leur relecture intégrale, nous obligent à nous interroger sur nos préjugés, nos exclusions, nos rejets des autres, et ils nous invitent à l’ouverture et au dialogue. Sans renier ce que nous sommes, nous pouvons découvrir aussi chez les autres les belles perles d’humanité.

Ainsi, l’homme se trouve à choisir entre deux voies : celle qui conduit à un surplus de vie, la vie éternelle et l’autre qui mène à la géhenne où le feu ne s’éteint pas. Il y a beaucoup de petits et de faibles : les pauvres et les fragiles, les pêcheurs et les exclus de toute sorte. Il y a beaucoup d’hommes écrasés et couchés par terre, beaucoup d’hommes dominés et exploités. Jésus est venu pour libérer les hommes, pour les mettre debout et les redresser. Malheur à l’homme qui remet à l’esclavage celui que Jésus a libéré !  Aujourd’hui, le Christ nous invite à reconnaître toutes ces personnes qui agissent et font le bien autour d’elle. Aujourd’hui, nous aussi, sommes appelés à devenir, non pas des évangélisateurs tristes, découragés, anxieux ou effrayés par le monde mais des ministres de l’Evangile :

Vie et joie du CHRIST qui rayonne !

 

 

Père Luigi Quaranta

 

 

 

Paroisse Christ-Roi -
conception keeo |  mentions légales |  contact | Paroisse Christ-Roi © Tous droits réservés