Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524 Duomo di Milano Milano Pano 766px-Milanoambrogio0002 1465_-_Milano_-_S._Lorenzo_-_Cappella_S._Aquilino_ IMGP4025 IMGP4052 IMGP4095 IMGP4160 IMGP4524

Homélie du dim. 20 septembre 2015

Homélie du Père Luigi Quaranta XXV è dimanche du temps ordinaire

 

Début juillet, j’ai rencontré quelques membres du Conseil de la communauté francophone de Milan et le Père Olivier, mon prédécesseur.

Nous le portons en prière pour son nouveau ministère à Lisbonne avec la plus grande reconnaissance du travail accompli et de son engagement pour le bien commun.

A la transmission des dossiers, j’ai ressenti en lui tout l’amour pour la mission française et toute l’affection qu’il vous portait.

 

Fin août j’ai répondu à l’invitation de la Conférence des Evêques de France à participer aux journées pastorales des communautés catholiques francophones dans le monde. Le thème : «   Humaniser  la mondialisation - les catholiques francophones : acteurs et ambassadeurs de Fraternité dans le monde ».

(J’aurai, à ce sujet, avec quelques collaborateurs, à vous faire part sur newsletter, de plusieurs points intéressants de notre histoire : réflexions spirituelles et culturelles).

Chrétiens à l’étranger, une chance pour redécouvrir la Fraternité !

Aujourd’hui, nous commençons un chemin de continuité, mais en même temps de nouveautés : une chance pour approfondir, en tant que chrétiens, la fraternité.

Mon impression première, je dois le dire, en vous rencontrant, a été celle d’un grand témoignage de votre part : une chance pour la fraternité.

Le commencement propre à mon ministère parmi vous, ne dépendra pas seulement de moi, mais de l’éveil et de la vigilance à développer ensemble :

 

 

  • Une lecture du contexte qui favorise une attente de fraternité
  • Une touche de regard et perception de la fraternité au plan personnel,
  • Une redécouverte des sources collectives de la fraternité.

Aujourd’hui, en écoutant et partageant pour la première fois la Parole de Dieu avec vous, je prends la mesure du « devenir serviteur » et je me laisse interroger sur les exigences posées à celui qui veut véritablement suivre le Christ « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier et le serviteur de tous. » (Marc 9,35)

Vos chemins, mes chemins, le chemin de mon frère que je ne connais pas, par la rencontre fraternelle nous permet de puiser aux racines les plus spécifiques de notre culture, de créer une réelle stratégie missionnaire : « la Fraternité est le nom propre de l’Eglise ».

 

Nous allons habiter cette église « Mater Amabilis » grâce à l’accueil de son curé Don Renato. Nous leur savons gré ainsi que son Conseil Pastoral et toute la paroisse. 

Pour citer une expression de notre pape François en « Laudato sii » nous avons tous une « MAISON COMMUNE » et avons, en cette maison commune,  à « nous regarder en tant que Etre relationnel » (Strasbourg 2014).

Notre communion et nos différences, nos responsabilités, nos tâches et services, nos déplacements, notre vie professionnelle et nos maisons doivent répondre à «l’espace commun » pour donner une chance à la fraternité.

En liaison avec le diocèse de Milan qui nous accueille, nous avons à inventer, à édifier des moments de partage avec l’assemblée de cette paroisse (Milan et Gavirate) pour que l’Eglise soit universelle et devienne un « chez soi pour tous ».

Dans la perspective de la tradition pastorale française et francophone, la réciprocité et l’interculturalité se traduisent en développement de richesse : liens et fécondité.

La lettre de St Jacques, en 2è lecture, porte le regard sur le fond de l’Etre et sur le coeur de l’Homme. Celui-ci (nous aussi) est  nécessairement habité par une Sagesse… L’exercice de notre ministère commun (prêtres, prophètes, rois) nous sollicite à incarner la Sagesse, non en tant que vertu mais comme figure même du Christ, pour que dans l’action de l’Esprit, nous soyons transfigurés. Notre mission, nos services, nos disponibilités doivent produire : droiture, paix, tolérance et compréhension.

Notre engagement à la fraternité appelle à l’ouverture : sachons reconnaitre ce - bon Esprit- qui agit même hors de l’église.        L’Esprit, en effet, souffle où il veut !

Accueillir le don de l’Esprit c’est comprendre notre rôle d’acteurs et d’ambassadeurs de fraternité. Le monde bouge, la vie appelle, les transformations demandent courage et confiance : « n’ayons pas peur ».

Notre certitude commune reste que la Foi ouvre l’Homme au don de Dieu et lui permet de devenir, sous la mouvance de l’Esprit,  l’Homme nouveau avec un nouveau comportement.

Notre projet demande à témoigner que la Foi nous permet de servir la condition humaine : nous toucherons ainsi le cœur de la Bonne Nouvelle.  Joie de l’Evangile !                          

 

 

Homélie du Père Luigi Quaranta

XXV è dimanche du temps ordinaire

Paroisse francophone, 20/09/2015

Mater Amabilis - Milan

Paroisse Christ-Roi -
conception keeo |  mentions légales |  contact | Paroisse Christ-Roi © Tous droits réservés